SCMS Randonnée Montagne

séjour raquettes dans le Queyras du 4 au 10 mars 2012

Queyras 01a md
Nous voilà partis ce 4 mars 2012 pour un séjour raquettes et ski de fond à la découverte du beau Parc naturel régional du Queyras situé dans les Hautes-Alpes.

Petit arrêt à St-Vincent-les Forts dans la vallée de l'Ubaye, connu pour son Fort Joubert, œuvre de Vauban racheté il y a quelques années et restauré avec amour et courage par ses propriétaires. Au pied du château, une vue saisissante sur lac de Serre-Ponçon s'offre à nos yeux.

Puis c'est la passionnante visite de la place forte de Mont-Dauphin, nom donné en l'honneur du dauphin, fils aîné du roi. Classé monument historique en 1966 et inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, ce village, fortifié par Vauban entre 1694 et 1704, était chargé de protéger le royaume de France des intrusions venues d'Italie.

Arrivée à Ceillac notre lieu de villégiature qui culmine à 1 640 mètres d'altitude et notre gite-auberge les Balladins, à Queyras 08a md
recommander pour son confort, l'accueil de ses propriétaires, la qualité et l'abondance des repas. Nous partons à la découverte du village. Et là, sur la place de la mairie à côté de l'intéressante église St-Sébastien, surmontée de son beau clocher et son cadran solaire de 1739, un apéritif d'accueil des nouveaux arrivants avec son vin chaud offert par la municipalité nous met de suite dans l'ambiance. Ceillac renferme bien de petits trésors : une fontaine de caractère octogonale en pierre rose datée 1790, d'autres qui sont en bois, des anciens linteaux de porte datés, un treuil à foin, des maisons traditionnelles aux couleurs patinées par le temps, des cadrans solaires, d'émouvants oratoires sur les façades des maisons, des croix de procession aux bords des chemins, et son artisanat queyrassin de meubles et objets sculptés de rosaces encore présent.

Le lendemain, direction la vallée du Cristillan. Le temps est moyen, la neige pas très abondante mais la randonnée est bien agréable, pique-nique à la bergerie du Bois noir. Nous avons effectué 17 km et 500 mètres de dénivelé.

Mardi, le mauvais temps est annoncé. Notre deuxième étape sera les Hameaux et leurs émouvantes chapelles pleines de simplicité, poignant témoignage de la foi de ses habitants dont la vie a longtemps été si rude.

Queyras 02a mdNous démarrons par l'église Sainte-Cécile du XVe siècle à un kilomètre de Ceillac, de nos jours seule au milieu des prés mais qui se trouvait autrefois au centre du hameau de la Clapière alors très peuplé et depuis abandonné suite aux nombreux débordements du ravin des Aiguillettes. Puis direction les Hameaux : le Villard, le Tioure, le Rabinoux, les Chalmettes, enfin le Rioufenc où le pique-nique est vite avalé car nous avons très froid et la neige commence à tomber. 400 m dénivelé, 14 km parcourus. A l'arrivée, un bon chocolat chaud, gaufres et autres gourmandises dans un sympathique salon de thé nous requinque.

Suit une intéressante vidéo-conférence sur la flore et la faune du Queyras donnée par un passionné de la région.

Troisième jour, le temps s'est mis au beau, tant mieux. Nous partons de la station, direction le refuge du mélézet, dans la vallée du Cristillan. Pique-nique sous un soleil printanier au lieu-dit la Riaille, au pied de sa petite chapelle. L'harmonie du paysage et le calme des lieux invitent à la méditation et... à une petite sieste. Puis nous poussons tout de même jusqu'au plateau de Chaurionde à 1900 m d'altitude. La neige est belle, que du bonheur ! 15 km parcourus avec 550 mètres de dénivelé. Au retour, boissons chaudes et froides sont toujours les bienvenues, nous faisons les bistrots du coin... alors que d'autres copains et copines sont partis se reposer.

Jeudi, départ du hameau de la Rua quartier de Molines-en-Queyras, dans la vallée de beauregard. 650m. de dénivelé, 15 km parcourus. Une bonne grimpette nous conduit au sommet du Bucher avec en prime la beauté du paysage.

La randonnée terminée, c'est la visite du symbolique village de Saint-Véran, la plus haute commune habitée d'Europe qui culmine à 2 042 mètres d'altitude. Nous découvrons sa vieille maison traditionnelle datée de 1641 transformée en musée, ses chalets de bois et de pierre aux toits recouverts d'ardoises, ses nombreux cadrans solaires typiques du patrimoine local et son église paroissiale inscrite aux Monuments historiques, avec son porche d'entrée soutenu par d'élégants lions sculptés en pierre.

Nous nous approprions cette belle région au riche patrimoine religieux.Queyras 10a md

Et tous les soirs, après des journées bien remplies, rendez-vous est donné au coin salon pour le sacro-saint apéritif avec pastis, vin d'orange, de noix, Rivesaltes, vin blanc doux et autres élixirs. Après un repas toujours copieux autant que varié, certains s'offrent une petite tisane au subtil mélange de six plantes, spécialité de la région. Pas de promenade digestive dans les rues typiques du village (il fait un peu froid). Mais nous nous retrouvons au coin salon pour le briefing, débrifing et rebriefing, prétexte pour certains (ils se reconnaîtront...) de siroter un succulent limoncello concocté par le papa de Geneviève. L'ambiance est chaleureuse, la bonne humeur omniprésente, bref la vie est belle !

La cinquième étape va nous conduire au lieu dit les « Maisons » sur la commune d'Arvieux, au pied du col d'Izoard, un des hauts lieux du Tour de France. Nous longeons le lac gelé de Roue qui nous conduit à Souliers et sa chapelle Notre-Dame-de la Merci à l'entrée du village, puis c'est la montée dans le vallon de Souliers en direction du col d'Izoard. Pique-nique aux granges de Souliers. Le paysage est grandiose.

Queyras 14a mdNous retournons sur nos pas et à la sortie de Souliers, un jeune chien berger australien dénommé Francis (pourquoi pas...) s'invite, tout joyeux de nous accompagner. A la fin de la randonnée, le chien est toujours là, décision est prise d'appeler son maître (heureusement un numéro de téléphone était inscrit sur le collier). En attendant, Guy prend les choses en main et attache Francis. Son maître arrive et nous raconte qu'il a l'habitude de venir récupérer son jeune fugueur qui ne sait pas encore retourner chez lui ! Heureux dénouement.

Soulagés, nous partons pour une petite visite culturelle au village d'Arvieux avec (encore) ses cadrans solaires, son four banal et son temple protestant construit après l'Edit de Nantes, de nombreux Queyrassins ayant adhéré massivement à la Réforme. Il fait face à l'église Saint-Laurent et ses majestueux piliers décorés. Les catholiques étaient majoritaires dans le bourg d'Arvieux et les protestants surtout présents dans le haut de la vallée).

Samedi 10 mars, fin de notre belle aventure. Sur le chemin du retour, arrêt à la Seyne-les-Alpes où nous avons fait une petite balade dans les bois qui entourent un décor grandiose et majestueux de la Chaîne de la Blanche couronnée par les sommets de l'Aiguillette, Rocheclose et des Têtes.

Merci à Geneviève et à Jean-Michel de nous avoir concocté cette belle évasion dans ce petit coin de paradis au patrimoine authentique et heureusement préservé. Merci pour les rencontres, les émotions et les échanges que ces séjours suscitent.

Amis randonneurs venez comme nous vous approprier cette belle région qui renferme des richesses naturelles exceptionnelles, et de plus, en été comme en hiver.

 

 

Michelle David                         

                                                                                                  Queyras 09a md